Accueil > Snowboard > Snow: La Grave – La Meije, vivement demain !

Snow: La Grave – La Meije, vivement demain !

Une petite photo de votre serviteur pour se mettre en appétit. Mars 2008 à probablement été une des meilleures sessions de ces 5 dernières années. De la neige fraiche à volonté, du soleil quand il fallait, et l’accueil toujours aussi génial de Marivy au Rocher et d’Annie à Chancel.

La Grave est vraiment un endroit magique, avec ses deux grands vallons qui offrent un espace de liberté fabuleux. Je ne connais qu’un autre endroit qui s’en rapproche, et encore, ce sont les Grands Montets près de Chamonix. Mais c’est très différent dans l’esprit et dans la fréquentation.

A la Grave, le domaine n’est pas sécurisé, et donc chacun doit gérer sa sécurité : ARVA, être en groupe, ne pas suivre des traces etc…

La seule évacuation possible, c’est en hélicoptère de gendarmerie – pas de pisteur pour ramasser les retardataires, pas de jolis matelas orange pour vous protéger des rochers ou des pylônes.

Ceci étant dit, lorsque l’on est accompagné de quelqu’un qui connait les vallons, c’est du bonheur à l’état pur. Le niveau technique nécessaire n’est pas énorme, il faut par contre être à l’aise dans de la neige (très) profonde, ou sur de la glace. Il faut aussi savoir choisir ses trajectoire et louvoyer entre les cailloux et rochers qui affleurent en cas de neige peu abondante.

Cependant le niveau des « pistes », si on reste sur les axes principaux, est de l’ordre de la piste rouge, donc rien de terrifiant. Il y a par contre des endroits assez raides et étroits, pour ceux qui aiment les sensations fortes. Mais attention à ne pas s’aventurer sans connaitre ! Chaque année des skieurs ou des surfeurs finissent dans un cul-de-sac au dessus d’une falaise… et là, pas de marche arrière, même à pied.

En mars dernier, nous étions tranquillement à siroter un vin chaud au refuge Chancel, qui se trouve à l’aplomb d’un lac gelé (on peut y faire de la plongée 🙂 ).

Et de l’autre coté de la cuvette, le lac est bordé de falaises. Il existe un passage au sommet des falaises, qui abouti à un mur très raide et très étroit – au départ du mur il doit y avoir moins de 2m50 de large.

Et bien il arrive fréquemment qu’un quidam suivant le passage commence sa descente trop tôt, dans couloir qui semble le bon… mais qui fini 30m plus bas par une falaise de 70 m. Alors là, même tranquillement en face, on a chaud dans ses bottes pour le malheureux qui est planté dans une pente terrible, dans de la neige fraiche posée sur des rochers.

Nous avons communiqué par porte-voix (au refuge ils ont l’habitude) et par signe, pour savoir si le gars voulait un hélicoptère ou s’il tentait seul de remonté. Çà a été l’hélico 😉

Illustration:

Mais ceci étant, avec une pratique intelligente et raisonnable, c’est tout simplement le meilleur spot au monde !

Glop !

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks